Et, le bras etendu, il imitait, de son index vertical et vibrant, le mouvement de la


Caboufigue? La physionomie de Maurin s’eclaira d’un air de gaite equivoque. Lui, Prescieux, une fois libere du service, regira sa petite ferme en compagnie de son pere, sans autre maitre. . Surtout apres ce qui s’est passe entre nous!. Bien qu’il fut impossible de reconnaitre sa nationalite, ses gestes brusques et saccades, sa parole vive, breve et imagee semblaient lui assigner une origine meridionale. Et quand il fut redescendu, il contempla une bonne minute avec attendrissement le terrible couteau du marin, et il murmura: –Quand on ne connait pas son pere, pas moins! regardez un peu a quoi on s’expose! CHAPITRE XXXIV D’une conversation qu’eut Antonia avec son pere et de celle qu’elle eut deux jours plus tard avec deux devotes. La baronne le recut mysterieusement. On est loin de tout, ici! dit l’autre gendarme. .

Quelques minutes s’ecoulerent, ils atteignirent enfin un endroit ou le sentier, avant que de deboucher dans la plaine, faisait un coude assez brusque.

Tu es jeune, pense aux jeunes. Quel motif me procure le plaisir de vous voir? –Je supplie votre seigneurie de m’excuser si j’ose me presenter ainsi, sans etre annonce, mais j’ai a l’entretenir de choses graves, qui n’admettent pas de retard. _ _Le jour froid des lampes filtre et se refracte. . . Il degaine cette lame et exulte en la sentant si legere a son poing. Et, criminel redoute, il demeurait inattaquable.

. .

Une table a jeu, portant des livres epars sur lesquels luisaient la tabatiere et la loupe. Eh bien, pourquoi est-ce que vous vous presentez aux elections qui viennent?. ichu le camp! La vision de cette assemblee de dignitaires s’enfuyant tout a coup, transformee en un vol de merles, surgit si brusque que tout le monde partit en meme temps d’un enorme eclat de rire. Quand la fille a fini d’etancher sa soif, elle demande: –Allons vite chez Baratte, dis, tu veux? Il ne va plus rester de salons. Et, a eux deux, avec leur gaucherie, leur suffisance et leurs insuffisances (on n’est pas parfait), ils nous sauveraient,–ne fut-ce que par leur gaite–de plus d’un chagrin national! Donc, les individus nommes Maurin et Pastoure meritent d’exciter mon enthousiasme et le votre, d’autant plus que,–j’en conviens,–chez beaucoup de nos paysans, la conscience est encore a l’etat de nebuleuse.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.