Il est encore temps de nous dedire de notre promesse echangee


J’aime mieux etre seul, mais c’est un bien bon endroit. Cette depeche, adressee le 3 octobre 1860 au ministre d’Espagne, se terminait par ces paroles significatives qui montraient bien la lassitude de Miramon et le desir reel qu’il avait d’en finir: Dieu veuille que cette convention, tentee confidentiellement, obtienne un meilleur resultat que celles qui jusqu’a ce jour ont ete proposees.

Je te demande asile. . Puis, secouant brusquement la tete: –Dejeunons! dit-il. . Le jeune homme mit pied a terre dans une premiere cour et abandonna son cheval aux mains d’un palefrenier qui l’emmena. Celle-ci date de toujours. Maurin s’exprimait ainsi: de _bonnes_ lecons,–mais des lecons de quoi? Maurin, qui savait lire a peine, n’aurait pas su le dire; il voulait seulement que son fils, selon sa propre expression, ne fut pas, dans le temps ou nous vivons, le dernier des sauvages, comme son pere. Mais, c’est trop, mon frere; que voulez-vous que nous fassions d’une si grosse somme? –Ce que vous voudrez, ma soeur; cela ne me regarde pas, prenez toujours.

Les gens de la cantine, lui disait tranquillement Orsini, ne seront pas ici avant vingt minutes, s’ils viennent tout de suite. Bernique! Alors il se mit dans une fureur de fauve: il allait et venait par la chambre, sacrant comme un goujat, se campant fierement devant la haute glace, retroussant les pointes feroces de ses moustaches, bombant son torse. .

A bientot, dit le comte en lui serrant la main. Il regarda sa femme a la derobee. –A l’epoque ou j’etais petit, disait mon grand-pere–lequel etait un republicain dans le temps ou il n’y en avait pas plus de dix-huit en France–ce nombre n’est jamais depasse de beaucoup sous les rois–a l’epoque ou j’etais petit, il y avait tous les jours nombre de canards sous le pont de Sollies, et quantite d’imbeciles dessus, qui occupaient leur temps a regarder les canards jouer dans l’eau.

Les deux celebres chasseurs de Saint-Raphael, les freres Pons, sont ses propres neveux. La vie de Maurin est un opera dont vous n’aurez jamais que le libretto.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.